ugg stivali MIQUE ET TENSEUR DE DIFFUSION

ugg foto MIQUE ET TENSEUR DE DIFFUSION

All JournalsMatériels et méthodes: 41patients (18déficits transitoires, 23déficits persistants, IRM 48heures) suspects d’accident ischémique ont bénéficié de deux séquences de diffusion (gradients de diffusion appliqués dans 3directions, 2excitations, durée: 40secondes et 9directions, 1excitation, durée: 50secondes, autres paramètres identiques). Pour ces deux séquences, les variables suivantes ont été comparées (test de Wilcoxon): nombre de lésions ischémiques récentes, étendue, valeur absolue du signal et de l’ADC, valeur relative du signal et ratio d’ADC. L’anisotropie fractionnée a été mesurée au sein de la lésion sur la séquence à 9directions.

Résultats: 24patients avaient des lésions ischémiques sur les 2séquences. Chez 4 d’entre eux (dont un AIT), la séquence à 9directions montrait plus de lésions (5mm) que la séquence à 3directions. Les deux séquences étaient normales chez les 17autres patients (AIT=4, diagnostic différentiel=7, indéterminé=6). Il n’existait pas de différence significative entre les séquences à 3 et 9directions pour les autres paramètres étudiés. L’anisotropie fractionnée était en moyenne abaissée de 10% au sein des lésions ischémiques. The following variables were compared (Wilcoxon test): number and extent of lesions, MRI signal and absolute ADC values, relative signal intensity and ADC ratio. Fractional anisotropy was measured within the principal lesion on the 9directions sequence.

Results: 24patients presented a lesion on both sequences. Four of them (including one TIA) had more lesions (5mm) on the 9directions sequence than on the 3directions sequence. Both sequences were normal for the 17 remaining patients (TIA=4, differential diagnosis=7, indeterminate=6). No significant difference was found for the other study parameters between 3 vs 9directions sequences. MR imaging of intravoxel incoherent motions: application to diffusion and perfusion in neurologic disorders. Radiology 1986; 161: 401 407. Les travaux les plus récents en démontrent l’intért dans la prise en charge précoce de l’ischémie cérébrale [10Oppenheim C, Stanescu R, Dormont D et al. IRM de diffusion et ischémie cérébrale. Quand calculer le coefficient de diffusion? J Neuroradiol 1999; 26: 242 248. Detectability and detection rate of acute cerebral hemisphere infarcts on CT and diffusion weighted MRI. Neuroradiology 2000; 42: 722 727. Is there an apparent diffusion coefficient threshold in predicting tissue viability in hyperacute stroke? Stroke 2001; 32: 2486 2491. La séquence en tenseur de diffusion (DTI), outre son intért pour l’étude de la substance blanche [7Le Bihan D, Mangin J, Poupon C et al. Diffusion Tensor Imaging: Concepts and Applications. J Magn Reson Imaging 2001; 13: 534 546. Intért du tenseur de diffusion et du tracking de fibres dans l’exploration d’une myélinolyse centro pontique. J Neuroradiol 2005; in press. Diffusion tensor MR imaging of the human brain. Radiology 1996; 201: 637 648. IRM en tenseur de diffusion de la dégénérescence wallérienne: à propos d’une observation. Rev Neurol 2003; 159: 670 672. Three dimensional anisotropy contrast magnetic resonance axonography to predict the prognosis for motor function in patients suffering from stroke. J Neurosurg 2001; 94: 955 960. Ce dernier est peu décrit à la phase aigu de l’ischémie cérébrale artérielle [17Sotak CH. The role of diffusion tensor imaging in the evaluation of ischemic brain injury a review. NMR Biomed 2002; 15: 561 569. L’objectif de ce travail est de comparer la sensibilité de ces deux types séquences en diffusion pour la détection de lésions à la phase aigu de l’ischémie artérielle.

Top of the page Article Outline

Une relecture de chaque examen a été réalisée sur une console de post traitement, en relevant la présence ou non de signes d’accident ischémique sur les séquences conventionnelles (par un observateur). l’aide d’un logiciel dédié (Functool, General Electric, Buc, France), les cartes d’ADC ont été calculées pour les deux séquences de diffusion, ainsi que la cartographie d’anisotropie fractionnée pour le tenseur de diffusion. Sur les images de diffusion (image isotropique) ont été analysées le nombre et le volume de chaque lésion. Une région d’intért (ROI) a été placée au centre de chaque lésion (30mm) et de chaque région homologue placée en miroir dans l’hémisphère controlatéral afin d’obtenir une mesure du signal (en unité arbitraire) et le ratio de signal du cté pathologique par rapport au cté sain (rSignal). Sur les cartographies d’ADC ont été retenues la valeur absolue d’ADC des lésions et le ratio d’ADC de la ROI pathologique par rapport au cté sain (rADC). De mme, des ratios d’anisotropie ont été calculés sur les cartes d’anisotropie fractionnée. Un test non paramétrique de Wilcoxon a comparé ces différents indices entre les séquences à 3directions (DWI) et à 9directions (DTI). Si plusieurs lésions étaient présentes, seule la plus volumineuse en taille était retenue pour les mesures.

Top of the page Article Outline

Sur les 41patients, 17 n’avaient aucune anomalies significatives sur les séquences DWI et DTI. Sur la base des données cliniques et paracliniques disponibles en fin d’hospitalisation, les diagnostics suivants ont été retenus: quatre accidents vasculaires ischémiques transitoires, trois épisodes migraineux, deux crises convulsives partielles, un vertige, une conversion hystérique, et l’absence de cause évidente pour six patients.

Les deux séquences (DWI et DTI) ont conduit aux mme conclusions pour vingt des vingt quatre patients restants; il s’agissait alors exclusivement d’accidents ischémiques constitués. Concernant les quatre sujets restants, la séquence DTI s’est montrée supérieure à la séquence DWI pour détecter davantage de lésions ischémiques. Il s’agissait de trois accidents constitués et d’un accident ischémique transitoire (figures1 à 4).

Dans les premières heures suivant l’apparition d’un déficit neurologique brutal, la séquence d’IRM de diffusion s’est imposée pour l’imagerie directe et précoce du parenchyme cérébral ischémique [9Lucas C, Pruvo JP, Vermersch P et al. Les urgences neurologiques. J Neuroradiol 2004; 31: 244 251. La séquence de diffusion telle qu’elle est utilisée en routine clinique (3directions) présente cependant des limites notamment pour les lésions de petite taille (5mm): existence de faux négatifs dans les premières heures [12Oppenheim C, Stanescu R, Dormont D et al. False negative diffusion weighted MR findings in acute ischemic stroke. AJNR Am J Neuroradiol 2000; 21: 1434 1440.
ugg stivali MIQUE ET TENSEUR DE DIFFUSION